Amours sur mesure – Mathieu Bermann

Bonsoir ! (ou bonjour si tu lis cet article au petit matin)

J’ai lu mon premier roman de la rentrée littéraire !! Oui, cette année j’ai décidé de faire comme tout le monde et de lire certains livres à leur sortie, pas tous parce que les livres sont chers, on va pas se mentir. D’ailleurs si les M.E. passent par là, n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour me demander mon adresse afin de m’envoyer des cartons de livres. Ca me permettrait de faire des économies héhé. Bref, revenons en à ce fameux livre.

41J-AHwl8rLTitre : Amours Sur Mesure
Auteur : Mathieu Bermann
Maison d’édition : P.O.L

Disponible à 8,99€ chez Numilog
Disponible à 12€ chez FNAC

Quatrième de couverture : “Le narrateur et ses amis aiment à tout-va. Lui vit avec Lisa depuis des années et il est aussi attiré par Valentin, croisé il y a peu dans un train ; ce qui ne l’empêche pas de rencontrer d’autres garçons. Il perçoit les nuances mais embrasse tout d’un même élan : amitié, flirt, affection, plan cul, fraternité élective – les entre-deux lui plaisent assez. Mais n’est-ce pas un leurre que de voir l’amour partout ? Lisa, qui fréquente également quelqu’un, l’aime-t-elle encore ? Et que dire de Valentin avec lequel il ne couche pas ? Le héros voudrait être certain des sentiments que lui portent les autres, certain aussi qu’il les aime de la bonne manière.
Il est facile d’aimer et, tous comptes faits, pas si facile que ça.”

Mon avis : Déjà au titre, on sait que ça va parler d’amour ; et si on regarde bien “amours” est au pluriel. Ce que j’ai aimé c’est l’histoire de cet homme de 28 ans, vivant avec Lisa, l’aimant et aimant aussi un jeune homme : Valentin. L’amour au pluriel, le couple libre.
Ce livre a aussi un grand côté sociologique sur l’amour. Ce n’est pas qu’une histoire, c’est une vraie réflexion sur le sujet. Ce qui est super, c’est donc cette histoire sur fond de socio : amour, bisexualité, homosexualité, sexe, fidélité…
Etant une amoureuse, et surtout libre, je n’ai que rarement été fidèle, quand on est jeune, on doute de tout, même de l’amour qu’on peut porter à quelqu’un, alors on le teste avec d’autres pour voir si on ressent autre chose ou pas. Du coup, montrer ce type de relations, sans prise de tête, sans penser du “qu’en dira-t-on”, ça lève un peu la gêne, le tabou de ce genre de relation, d’amour, de façon de vivre. Personnellement je ne suis pas, ou plus, pour les relations libres, c’est lassant et épuisant d’aller séduire ailleurs, non ? J’ai dans l’idée que quand on a trouvé la bonne personne on ne voit plus qu’elle tant sur le plan amoureux que sexuel. C’est mon point de vue, j’ai un ami qui ne peut pas concevoir de ne coucher qu’avec celle qu’il aime. Donc chacun son mode de vie. Je ne juge pas. D’ailleurs ce livre m’a fait penser à lui, je vais lui offrir je pense x)
Bref, un premier roman de la rentrée littéraire qui m’a conquise !
Un conseil, si vous êtes un(e) pluriamoureux(se) ou si vous aimez flirter, coucher à droit à gauche, ce livre est pour vous. Pour les autres, ce livre vous aidera peut être à comprendre ces relations, parfois choquantes pour certains.

Quotes :

“En s’écoutant parler, elle se rend compte que ce n’est pas la première fois qu’elle l’emploie : à certaines amies, elle a pu dire à propos de ce garçon qu’elle le fréquentait. Il s’agissait peut-être de donner une apparence respectueuse à ce qui n’en a pas ; trouver des repères, du moins dans le vocabulaire, afin d’évoquer une réalité nouvelle – en tout cas, nouvelle pour elle : le plan cul régulier.”

“En effet, quand j’ai du mal à me rappeler pourquoi j’aime Lisa, je me souviens des fois précédentes où cela m’est arrivé et à quel point ça n’a pas duré. Le temps est du côté des amoureux. Il n’y a qu’à attendre et faire confiance à ce qu’on a éprouvé par le passé en espérant – mais en réalité en sachant parfaitement – qu’on l’éprouvera encore dans le futur.”

“Je n’ai pas pleuré à la mort de Luca. Préparé à ce que cela arrive, j’ai encaissé le choc plus facilement. Des années durant, alors qu’il était en bonne santé, il m’arrivait de me laisser aller à l’imaginer malade ou mort et à envisager ma réaction : malade, je me serais occupé de lui et aurais éprouvé un réel plaisir à ce qu’il ait ainsi besoin de moi, alors que l’inverse s’était produit bien plus souvent ; mort, ma pensée l’aurait ressuscité à tout moment et notre histoire, en prenant fin, m’aurait rendu infiniment triste mais aussi d’une certaine manière, pensais-je alors, serein : l’histoire achevée, je pourrais la contempler tout entière, dans son exhaustivité rassurante (aucun risque qu’elle ne se dégrade désormais).”

“En amour, chacun fait sinon à sa volonté, du moins à sa mesure.”

Sur ce, je vais lire le deuxième livre de la rentrée littéraire que j’ai choisi : Cannibales de Régis Jauffret. Pour le moment je suis mitigée, j’aime bien, mais je ne suis pas fan de l’écriture… Affaire à suivre…

2 Replies to “Amours sur mesure – Mathieu Bermann”

  1. J’adore ton “Si les ME passent par ici n’hésitez pas à m’envoyer des cartons de livres ça me fera faire économies”

    Je ne connaissais pas ce livre, ton avis m’a donné envie de le lire surtout le je cite : “Un conseil, si vous êtes un(e) pluriamoureux(se) ou si vous aimez flirter, coucher à droit à gauche, ce livre est pour vous. Pour les autres, ce livre vous aidera peut être à comprendre ces relations, parfois choquantes pour certains.”

    En fin bref je sais pas trop, c’est ta façon d’écrire, j’adore !

    1. LesPetitsCarnetsDABL says: Reply

      Ahah bah on sait jamais… A 15/20€ un livre grand format, on préfère les avoir en cadeaux x)

      Franchement, il est pas trop cher celui-ci en plus, je te conseille de le lire. 🙂

      Oh, c’est gentil, je me prend pas la tête, j’écris comme je parle tous les jours. Ca reste naturel et convivial comme ça 😀

Leave a Reply