La vérité sur l’affaire Harry Québert – Joël Dicker

9782877068161_w385

Titre : La Vérité sur l’affaire Harry Québert
Auteur : Joël Dicker
Maison d’éditions : De Fallois / L’âge D’homme
Prix Ebook : 11,99€ ~ Prix Audiolib : 22,10€
Prix Broché : 22€ ~ Prix Poche : 9,20€

 

Quatrième de couverture : “À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias”

Mon avis : Un bon livre. Alors oui, ça faisait des mois qu’il trainait dans ma bibliothèque, mais comme tout le monde l’a encensé, j’ai eu peur de le commencer et de ne pas l’aimer… Je suis comme ça, je lis pas trop les livres que tout le monde aime sur le moment, idem avec les films et musiques. Dès que ça devient trop commercial ça ne me plait pas / plus. Et pourtant, même Johan l’a aimé ce livre, ça m’a donc motivée un peu. Du coup, je me suis mise dedans, et c’est vraiment prenant. C’est bien écrit et plein de rebondissements. Même si pour Harry Québert j’avais deviné dès le début ce qu’on apprend à la fin. Alors oui, pour moi, c’est un bon roman et je comprend l’engouement qu’il y a autour. Pour une fois, c’est vraiment justifié. Ce livre est génial. Et vous allez me dire, pour ceux qui me suivent sur twitter : “Mais t’as sauté 300 pages…” Alors oui, j’ai sauté 300 pages parce que je ne suis pas une fille patiente, j’ai déjà tenu plus de 500 pages et je m’en félicite. L’histoire est tellement prenante et pleines de rebondissements qu’arrivée P518 j’ai lu le dernier chapitre, celui qui nous raconte tout, parce que je ne pouvais plus tenir. Déjà parce que je trainais ce livre depuis plusieurs semaines à cause de cette panne de lecture et surtout parce que ça commençait à me gonfler d’attendre encore 300 pages pour savoir qui était le coupable.
Et là vous vous dites : “Ca la gonfle d’attendre 300 pages pour connaître la fin mais elle dit que c’est un bon livre…” Oui, c’est un peu contradictoire, j’ai beaucoup aimé l’écriture de Joël Dicker et tout ce qu’il se passe dans le roman, seulement pour moi, ça commençait à faire long comme histoire et en ayant sauté toutes ces pages, je n’ai pas l’impression d’avoir raté beaucoup de choses. Je pense que quelqu’un de plus patient que moi, saura apprécier le texte dans son intégralité… Mais ça reste un roman très prenant, une écriture simple qui captive, et une histoire pleine de rebondissements, entre crime, amour et écriture.

Devez-vous le mettre sous le sapin ? Evidemment !!! Offrez ce livre !

Quotes :

“Vous savez ce qu’est un éditeur ? C’est un écrivain raté dont le papa avait suffisamment de fric pour qu’il puisse s’approprier le talent des autres.”

“Couper des arbres pour imprimer des torchons pareils, c’est criminels. Il n’y a proportionnellement pas assez de forêts pour le nombre de mauvais écrivains qui peuplent ce pays.”

“Tout le monde a fait de grandes analyses de textes, en parlant d’allégories, de symboles et de figures de style dont je ne maitrise même pas la portée. Alors que tout ce que j’avais fait, c’était écrire un livre sur Nola et moi.”

“Dans notre société, Marcus, les hommes que l’on admire le plus sont ceux qui bâtissent des ponts, des grattes-ciel et des empires. Mais en réalité, les plus fiers et les plus admirables sont ceux qui arrivent à bâtir l’amour. Car il n’est pas de plus grande et de plus difficile entreprise.”

“L’amour, Harry, l’amour est la seule chose qui puisse rendre une vie vraiment belle. Le reste n’est que superflu.”

“Trouvez l’amour Marcus. L’amour donne du sens à la vie. Quand on aime, on est plus fort ! On est plus grands ! On va plus loin !”

Et vous, qu’avez-vous pensez de ce roman ? Avez-vous lu les autres ? Sont-ils aussi bons ?

4 Replies to “La vérité sur l’affaire Harry Québert – Joël Dicker”

  1. Il est sur ma pile à lire depuis (trop) longtemps… Il faudra que je le lise, mais j’ai décidé d’attendre que la Dickermania se tasse un peu.
    Donc même ressenti que Sandrine! 🙂

  2. J’ai eu du mal au début… mais je l’ai finalement dévoré !

    Je recommande son deuxième livre “Le Livre des Baltimore”. Il est dans la même lignée que son excellent premier roman. Ça promet… ! 😉

    1. LesPetitsCarnetsDABL says: Reply

      Je pense que je vais le tenter un jour celui-ci ahah

  3. Il m’attend dans ma PàL… On en a presque trop parlé en effet, on verra bien quand je me déciderai à me lancer ^^

Leave a Reply