Hopeless – Colleen Hoover

Titre : Hopeless
Auteur : Colleen Hoover
Maison d’éditions : PKJ

Quatrième de couverture : Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connait quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, elle est surprise de l’effet qu’il produit sur elle. D’autant que ce garçon croit la connaître, alors qu’elle n’a aucun souvenir de lui…”

Mon avis : Mon deuxième Colleen Hoover ! Et pas des moindres ! Celui dont tout le monde a parlé, que tout le monde (ou presque) a aimé !!! Hopeless !
Sur recommandation d’Evelyne et de ma libraire (qui m’en a beaucoup, trop ?, parlé) et de pleins d’autres gens aussi, je m’y suis ENFIN mise !

Je vous préviens le début de mon avis ne va pas être des plus enthousiaste, mais, comme ce livre, tenez bon et lisez-le jusqu’au bout.

Autant vous le dire tout de suite, désolé PKJ et les autres, je me suis fait chier, mais vraiment bien chier les 1/5 du livre… J’avais essayé de le lire une première fois, sans succès, j’ai abandonné. Cette dernière tentative est la seconde et comme vous avez pu le voir sur Twitter & Instagram, je n’accrochais pas, je n’avais qu’une envie, laisser tomber ce livre. Mais… J’ai tenu bon !
J’ai donc continué à avancer sans attendre quoique ce soit de ma lecture et là… BIM !!! Colleen Hoover te sort un truc qui te scotche et qui te donne envie de continuer ta lecture et de ne plus la lâcher. Ceux qui l’ont lu doivent probablement comprendre de quel premier choc émotionnel je parle. Oui, je parle carrément de choc émotionnel… pour vous dire ! Puis plus on continue, plus ça va crescendo, on va de chocs émotionnels en chocs émotionnels et ce, jusqu’à la fin.

C’est là que je trouve l’auteure géniale ! Je comprend donc vraiment son succès ! Elle ne l’a pas volé.

Cette histoire d’amour est écrite sur fond d’un passé noir, d’une enfance difficile, ça parle d’adoption, d’amour, d’amitié, de famille, de lycée, de mensonges, de trahison, de deuil (dans tous les sens du terme), d’acceptation de soi, d’acceptation de son passé, d’acceptation de l’autre aussi.

Bref un roman complet ! 

Un vrai coup de coeur autant sur l’histoire en elle-même que sur l’écriture de ce roman, les rebondissements, toutes les émotions ressenties : la joie, la tristesse, la colère, la peine…

Et puis je suis tombée amoureuse de Holder, ce mec est juste parfait !

Je commence bientôt Losing Hope pour avoir l’histoire du point de vue de ce charmant Dean Holder !

Un mot pour la fin, j’écris cet article tout en entendant ce qu’il se passe à Londres… Un an après l’attaque de Bruxelles ; l’Europe, le monde entier doit encore faire face à des attaques, terroristes ou non, visiblement terroristes encore aujourd’hui.  Tout cela me dépasse, depuis les attentats du Bataclan qui m’ont beaucoup marqué, parce que ça se passe dans mon pays, c’est vrai, parce que la capitale est à 1h30 de chez moi mais aussi parce que j’ai beaucoup d’amis, de connaissances etc… à Paris. Je ne blâme en aucun cas les gouvernements qui réagissent comme ils peuvent et qui essaient de pallier au mieux. J’en veux à ces gens, stupides, bêtes, qui tuent des gens par plaisir peut-être, par religion (et non je n’entend pas par là les musulmans, comme dirait Morano “J’ai des amis arabes !” plus sérieusement j’ai des amis musulmans, une tante musulmane tunisienne, et je sais que cette religion n’est pas le problème, bien que mon avis sur les religions soit un tant soit peu : “Je trouve ça tellement stupide ! Mais je respecte les croyances de chacun.” Bref, je ne sais plus où je voulais en venir mais je sais que beaucoup de musulmans doivent souffrir de ces attaques parce que beaucoup font des amalgames idiots. Moi je veux vivre dans un monde de paix ! Je suis d’une génération où la tolérance est de mise, où les guerres nous passent au-dessus parce qu’on ne voit pas l’intérêt, nous sommes beaucoup plus humains en somme. Pour nous, pour moi, il n’y a pas de frontières, je me sens Percheronne, c’est vrai mais j’adore ma région, ce que je veux dire c’est que je me sens citoyenne du monde, que j’aimerais que la paix règne dans notre monde. Parce que moi je m’en fou que tu sois noir, blanc, arabe, grand, petit, gros, catho, juif, musulman, hindou, bridé, gay, hétéro, bi etc…

LAISSEZ-NOUS VIVRE DANS UN MONDE DE PAIX !

Leave a Reply