Grossir le ciel – Franck Bouysse

Titre : Grossir le ciel
Auteur : Franck Bouysse
Maison d’éditions : Le Livre de Poche 


Quatrième de couverture : “Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C’est là qu’habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C’est aussi le quotidien d’Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l’abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.
Un suspense rural surprenant, riche et rare.

Deux solitudes paysannes. Des secrets de famille comme une bombe à retardement. Les Cévennes, somptueuses et austères. On n’a pas fini d’en parler, le style Bouysse : charnel, racé. D’un rien, il fait un monde. Alain Léauthier, Marianne.”


Vous avez du vous en rendre compte, je lis rarement du policier. J’ai trouvé celui-ci il y a quelques mois dans la boite à livres de Chartres. Et sur les réseaux sociaux, j’ai eu beaucoup de bons avis. Je me suis donc lancée dans cette lecture il y a peu et j’ai mis du temps à le lire parce qu’à côté je lis le manga : Le Maitre Des Livres d’Umiharu Shinohara. Mais aussi parce que je m’interdis de lire un policier et autres trucs pouvant me faire peur le soir ; sinon  c’est le cauchemar assuré (et c’est pareil avec les films et séries…).
Ai-je aimé ? OUI ! Je l’ai lu sans me douter de la fin. Vous vous en doutiez vous ? J’ai beaucoup aimé l’écriture de Franck Bouysse, je ne me suis ennuyée à aucun moment de ma lecture. C’est fluide, c’est rythmé et surtout : c’est très facile à lire. Dommage que les vacances d’été soient terminées ; je vous aurais dit que c’est un bon livre à lire en vacances ! Et puis, 230 pages, ça se lit vite. Trop vite. Ca m’a donné envie de me mettre à lire des policiers.

Et vous, vous l’avez lu ? Vous avez aimé ? Vous attendiez-vous à cette fin ?

Racontez-moi tout.


“Les morts, on a l’habitude de leur pardonner bien des choses, même des choses qu’on ne devrait pas.”

Leave a Reply