Repiquer ses poireaux.


Nouvel article / lundi, août 6th, 2018

Bonjour, 

Aujourd’hui, un petit article jardin ! Ca fait un moment que je devais l’écrire (plusieurs semaines) mais j’ai manqué de temps et j’ai aussi eu la flemme. Vous le savez, je publie sur le blog quand j’en ai envie, sans aucune pression et donc des fois, ça peut prendre longtemps avant qu’un nouvel article ne sorte ! Mais voilà, je suis en vacances et donc plus libre avec le temps.

Donc si comme moi, vous avez semez des poireaux dans votre jardin, il vous faut les repiquer (enfin vous l’avez très certainement déjà fait ! Je l’espère même ahah). Comme vous le devinez, on va parler poireaux ; c’est pas le tout d’en semer, il faut aussi les repiquer et on ne fait pas ça n’importe comment. Il y a quelques étapes à réaliser avant de les planter comme ça dans la terre à une certaine distance les uns des autres. C’est ce dont je vais vous parler aujourd’hui : comment je repique mes poireaux.

Faut savoir que j’ai un peu abusé sur les semis en pleine terre… Nous avons pourtant diviser notre jardin, pas très grand en deux dans le sens de la largeur. Mon rang devait donc faire environ deux mètres. J’ai eu la main visiblement un peu lourde puisque je me suis retrouvé avec environ 160 poireaux à repiquer… On va en bouffer du poireaux cet hiver ! Je vous le dit ahah.

 

Déjà, on s’équipe d’une paire de ciseaux, d’un pique-chou et bien évidemment des poireaux. Accessoirement une clayette, un seau, ce que vous voulez pour y mettre les déchets avant de les mettre au compost.

La première étape, vous vous en doutez hein, on arrache les poireaux de la terre. Jusque là, tout va bien. Ensuite, équipez de vos ciseaux, il vous faut couper les racines pour que le poireau prenne mieux en terre. Après lui avoir coupé les cheveux, ou avant, on lui coupe une bonne partie du vert. Pourquoi ? Pour qu’il fasse plus de blanc ! C’est ce que ma maman m’a toujours dit.

 

Parce que j’ai été prévoyante pour une fois, je vous ai fait des photos plus “détaillées” pour vous montrer le vert coupé et les racines coupées.

Ca vous donne un ordre d’idée de comment couper tout ça. Ni trop ni trop peu. En gros, il faut qu’il reste un peu de racines et un peu de vert, et comme ça il repartirait encore mieux !

Et juste parce que je trouvais ça marrant, la différence de taille entre un poireaux prêt à être planté et un poireaux qui vient d’être déplanté ahah.

Et si vous avez des poireaux pas droits, inutile de vous embêter à les repiquer, ils ne donneront malheureusement rien. En général, si vous les avez semé, vous en avez beaucoup à repiquer, vous pouvez donc sacrifier ces petits poireaux tous tordus.

Vous aurez, au préalablement préparer votre endroit pour les repiquer. Personnellement je les ai mis à côté des carottes pour éviter la teigne du poireaux. Ma maman m’avait dit de le faire, et si vous voulez en savoir plus, je vous mets la page Rustica sur la Culture Du Poireau.

 

Du coup, j’ai ressemé des carottes à côté de mes poireaux. Ayant beaucoup plus de rangs de poireaux que prévu, je n’ai mis des carottes qu’un rang sur deux (notamment parce que je n’avais pas assez de graines sinon ahah). Pour ma part je n’ai pas buté mes poireaux pour le moment. Je les ai enterré profond pour qu’ils aient plus de blanc, je me dis que ça devrait fonctionner aussi. Je verrais bien. Pour la distance entre les pieds, j’ai du mettre 10 cm, un poireau ça grossit mais pas non plus énormément, donc pour économiser de la place, pas besoin de trop les espacer.

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura un tant soit peu intéressé.

Sur ce, je retourne lire une BD et préparer mes plans de culture pour le jardin pour l’année prochaine. Je suis un peu en avance mais j’ai envie de faire ça vraiment bien l’année prochaine.

A bientôt,

Annabelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.