Le Fou de Hind – Bertille Dutheil


Nouvel article / vendredi, août 17th, 2018


Titre :
Le Fou de Hind
Auteur : Bertille Dutheil
Maison d’éditions lue : Belfond

Retrouvez la fiche du livre sur lisez.com

Nombre de pages : 393
Date de publication : 16 août 2018
Partenariat : Oui / Non

 

Rentrée Littéraire 2018 !

 

Note : ❤️❤️❤️❤️/5

 

Quatrième de couverture (prise sur lisez.com) : “« La maison avait fait le tour du monde. C’était le navire de Sindbad. Elle avait roulé jusqu’à la rive et elle avait dormi jusqu’à ce que nous, les Arabes, qui n’avions rien, décidions de la retaper. Nous, les champions de la récup et des chansons d’amour, de la colle industrielle et du voyage au long cours, nous avions traversé la mer pour échouer ici, aux accents d’une poésie imparfaite mais vivante, quotidienne, qui donnait à l’exil de nos pères une saveur moins amère. »
Mohsin, un immigré algérien, vient de décéder. Il laisse derrière lui une lettre dans laquelle il s’accuse de la mort d’un être innocent, ainsi qu’une série de vieilles photos où il apparaît avec une enfant brune, omniprésente, Hind.
Sa fille, Lydia, interroge alors ceux qui ont autrefois connu son père, à Créteil, à la fin des années 1970. En particulier les habitants du « Château », une villégiature délabrée plantée non loin de la cité des Choux et transformée par Mohsin et ses amis en maison communautaire. Mohammed, Ali, Luna,Marqus et Sakina font ainsi revivre toute une époque par leurs témoignages. Sous les yeux de Lydia, le puzzle prend forme, révélant la personnalité de l’absente – flamboyante et
mystérieuse Hind –, et la nature de sa relation avec Mohsin…
Un roman polyphonique hanté par une héroïne sans voix, qui s’empare avec brio de la question de l’immigration et de l’intégration en France.”



Je vais déjà commencer par remercier les éditions Belfond de m’avoir envoyé ce livre et d’avoir renouvelé leur confiance en mon blog pour écrire une chronique sur l’un de leur roman de la rentrée littéraire. Il y en avait 3 qui m’ont tapé dans l’oeil, je les ai laissé choisir pour moi parmi les trois. J’ai donc reçu ce roman 4 jours avant sa sortie. Je l’ai lu super vite je trouve, si je n’avais pas eu envie de faire d’autres choses chez moi, que je n’avais pas vu ma famille etc… Je l’aurais englouti dans la journée. Mais j’ai essayé de ne pas être trop asociale quand même ahahah.

Parlons du livre, bizarrement j’ai hyper accroché mais je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais qu’on allait parler immigration, insertion etc. Ce qui est le cas, mais malgré la quatrième de couverture je ne m’attendais pas à cette quête personnelle de Lydia. Du coup je suis déçue et agréablement surprise à la foi. Je ne sais pas si vous comprenez mon sentiment ; d’un côté j’aurais voulu approfondir le sujet de l’intégration et d’un autre j’ai été happé par cette recherche de cette Hind.

Fin des années 70, on se retrouve à Créteil, dans la cité, délaissé, la drogue circule et ce qui l’accompagne avec. On ressent que ces quartiers déjà à cette époque se retrouvent délaissé par les politiques. Presque livrés à eux-mêmes, le chef des dealers fait régner la terreur autour de lui. Certains se retrouvent en prison pour deal, on meurt d’avoir trop consommer certaines drogues, on manque d’argent mais on rêve à une vie meilleure. Voilà pour moi le cadre où évolue nos personnages, nos quatre familles.

L’histoire commence avec le décès de Moshin, sa fille Lydia se voit récupérer une lettre lui étant adressée et des photos sur lesquelles ce n’est pas elle qui apparait. Un jeu de piste commence. Son père a eue une vie avant de rencontrer sa mère. Dans sa lettre à Lydia, il se dit coupable d’un meurtre. Qui a-t-il tué ? A-t-il vraiment tué quelqu’un ? Ou est-ce juste son imagination qui lui joue des tours avant de mourir… Lydia va donc partir à la recherche de cette Hind qui figure sur les photos, du jeune homme à ses côtés et de la femme. C’est ainsi qu’elle va croiser la route de la famille Al-Amami, Afkir et Ados Bahram. Ces personnages ont tous fait partie de la vie de Moshin, habitant le “Château” près de la cité des Choux. Elle va aussi essayer de comprendre a travers ces recherches qui Moshin a tué si il a tué quelqu’un. Avec cette quête elle va découvrir la véritable identité de son père, la vie dans les année 70 dans la cité des Choux à Créteil, ses travers et ses bons moments.

Une lecture prenante et addictive. A travers plusieurs récits et donc plusieurs personnages et témoins de l’histoire, on veut découvrir la vérité en même temps que Lydia, on veut savoir et on s’accroche aux personnages. Pour ma part je me suis très vite accroché à Hind & Mohammed. Je les ai trouvé touchants.  Du coup, malgré tout, j’ai vraiment apprécié cette lecture. J’aimerai tellement vous en dire plus mais j’ai tellement peur de vous dévoiler des choses clefs et de vous divulgacher l’histoire. Ce qui serait vraiment dommage.

Mais si vous souhaitez en savoir plus, les éditions Belfond et moi-même, nous vous permettons de gagner un exemplaire de ce roman de la rentrée littéraire ! Il vous suffit de vous rendre sur mon compte Instagram où tout sera expliqué.

Ce n’est pas un coup de coeur, mais un excellent roman qui vous fait tourner les pages jusqu’à la dernière et la découverte de la vérité !

 



“A cette époque nous n’allions à l’école que depuis quelques mois, mais Hind, je ne sais comment, avait déjà appris à lire et y trouvais un vif plaisir. Matrena lui prêta un grand livre de contes russes illustré que la petite fille chérit tellement et lu un si grand nombre de fois qu’Adela, qui le voyait tomber en morceaux, finit par le lui offrir”

 

Retrouvez les éditions Belfond sur Facebook & Instagram !

Une réponse à « Le Fou de Hind – Bertille Dutheil »

  1. Ça a l’air d’être une belle histoire !
    J’aime bien l’univers que décrit le roman.
    Sans l’avoir lu, j’ai l’impression de reconnaître cette ambiance.
    Tu me tentes !
    Merci pour cette découverte Annabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.