Culture Littérature Seconde Guerre Mondiale

La Nuit d’Elie Wiesel


Titre :
La Nuit

Auteur : Elie Wiesel
Maison d’éditions : Les Editions de Minuit
Partenariat : Oui / Non

Genre littéraire : Roman Historique 
Période : Deuxième Guerre Mondiale

Sujets : Camps de concentration, Nazisme, Deuxième Guerre Mondiale, Religion Juive.

J’adore / J’aime / J’aime moins / Je n’aime pas

Photo : Canon EOS1300D 

 



 

Quatrième de couverture : “Né en 1928 à Sighet en Transylvanie, Elie Wiesel était un adolescent lorsqu’en 1944 il fut déporté avec sa famille à Auschwitz puis à Birkenau. La Nuit est le récit des souvenirs qu’Elie Wiesel conserve de la séparation d’avec sa mère et sa petite sœur qu’il ne reverra plus jamais et du camp où avec son père il partage la faim, le froid, les coups, les tortures… et la honte de perdre sa dignité d’homme quand il ne répondra pas à son père mourant. La Nuit, écrivait Elie Wiesel en 1983 est un récit, un écrit à part, mais il est la source de tout ce que j’ai écrit par la suite. Le véritable thème de La Nuit est celui du sacrifice d’Isaac, le thème fondateur de l’histoire juive. Abraham veut tuer Isaac, le père veut tuer son fils, et selon une tradition légendaire le père tue en effet son fils. L’expérience de notre génération est, à l’inverse, celle du fils qui tue le père, ou plutôt qui survit au père. La Nuit est l’histoire de cette expérience. 

Cet ouvrage est paru en 1958 aux éditions de Minuit et c’est le premier ouvrage d’Elie Wiesel qui est, depuis, l’auteur de plus de quarante œuvres de fiction et non-fiction. Prix Nobel de la paix en 1986, il est titulaire d’une chaire à l’université de Boston.”



En cette période d’anti-sémitisme européen, je prend le parti de m’instruire un peu plus pour lutter contre ce genre d’idées. Après avoir vu, pour la première fois, la liste de Schindler mercredi (oui j’ai honte, je suis passionnée par cette période et je n’avais encore jamais vu ce film…), j’ai eu envie de littérature sur cette époque ! Hop, je suis partie m’acheter dans mon espace culturel Leclerc (pas de librairie indépendante ici…) quelques livres sur le sujet, dont celui-ci : La Nuit d’Elie Wiesel ! Et comme c’est un témoignage, une histoire vraie, c’est d’autant plus bouleversant et  intéressant qu’on apprend la vérité. Plongée dans la vie dans ces camps, on se met à la place de l’auteur, on voit ce qui se passe par ses écrits mais sans le voir vraiment, on ne pourra jamais ressentir même à travers un témoignage si vrai, ce qu’ils ont endurés. Ce que je ressens à travers ces témoignages historiques, ce n’est pas tant de la peine pour ces survivants ou ces morts, c’est de l’incompréhension, du dégoût, de la rage et je ne sais quels autres sentiments négatifs pour cette population qui s’est voulue nazie. Non, je ne parle pas de ces Allemands qui ont subit le nazisme, des Français qui ont subit Pétain, de ces gens qui ont subit cette politique nazie dans tous pays en résistant comme ils pouvaient, je parle de ces population qui ont fait parti de ce parti Nazi par idéologie, qui l’ont défendu et qui ont cru en ses idées ! Comment, on en arrive là ? Et comment en 2019, ce genre d’idéologie peut revenir… N’avons-nous pas appris du passé ? Vraiment ? On va recommencer à persécuter les juifs ? Et quand on en aura marre on va persécuter les arabes ? Et puis on s’occupera du cas des migrants ?

Parce qu’on ne va pas se mentir, aujourd’hui c’est : on tape sur les juifs et puis quand on a eu assez on passe aux arabes et puis après tient, y a des personnes noires qui arrivent chez nous, si on partait là-dessus pour changer !

C’est tout de même hallucinant qu’en 2019 on continue à être aussi racistes, aussi intolérants, aussi méchants, pour une religion, une couleur de peau, une CSP. N’apprendrons-nous jamais du passé ? Ne pouvons-nous pas être tolérants ? Bienveillants ? Aider son voisin ? Je vous assure que ça fait du bien et que le monde s’en sentira mieux. Même si le problème, aujourd’hui n’est probablement pas que social mais aussi économique. M’enfin, ça ce sont les problèmes que le gouvernements doit trouver et résoudre. Ce n’est pas sur mon petit blog et la chronique d’un livre que je vais résoudre ce problème !

Revenons-en à ce livre, j’ai toujours tendance à m’éparpiller sur les sujets d’actualité ou historique… Il faut que j’arrive à rester concentrer sur le sujet principal : La Nuit d’Elie Wiesel. C’est donc un témoignage fort de cet auteur, encore enfant ou plutôt adolescent sur sa vie aux camps. Déportés avec son père, sa mère, sa soeur, ses voisins… dans plusieurs camps, humilié en public, maltraité, affamé et tout ce qui peut arriver de pire que la mort peut-être dans ces endroits digne de l’enfer si il en existe un.

Un livre que je pense important dans notre Histoire. Un livre plein d’horreur et de vérité. 

J’ai bien envie de lire tous ces autres livres qui ont l’air de parler de cette période et de religion juive (vous le savez, ce sont deux thèmes qui me passionnent), si vous avez envie de me faire des cadeaux… Ahah

 



“Et moi le mystique de jadis, je pensais :
<<Oui, l’homme est plus fort, plus grand que Dieu. Lorsque Tu fus déçu par Adam et Eve, Tu les chassas du paradis. Lorsque la génération de Noé Te déplut, Tu fis venir le Déluge. Lorsque Sodome ne trouva plus grâce à Tes yeux, Tu fis pleuvoir du ciel le feu et le soufre. Mais ces hommes-ci que Tu as trompés, que Tu as laissés torturer, égorger, gazer, calciner, que font-ils ? Ils prient devant Toi ! Ils louent Ton nom !>>”

“- As-tu mangé ? 
– Non.
– Pourquoi ? 
– On ne nous a rien donné… Ils ont dit qu’on était malade, qu’on allait mourir bientôt et que ce serait dommage de gâcher de la nourriture…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.